Parkings et assureurs : les risques omniprésents dans la vie d’une moto-taxi?

Une moto taxi réclame 200 à 300 euros mensuel de frais d’assurances. Les propriétaires de moto de livraison et de transport de personnes doivent ajouter cette somme au budget entretien, sans compter la rémunération du chauffeur-livreur. La mototaxi semble être un travail facile à exécuter, pourtant, le chauffeur fait face à de nombreuses contraintes dans son métier

Problèmes récurrents

Afin d’assurer le transport des personnes et de leurs effets personnels dans les délais recommandés, un chauffeur de taxi à deux roues doit souvent braver certains interdits qui lui valent des sanctions et pénalités. A Paris durant l’année 2013, plus de  les scooters et les motos ont fait l’objet de mesures contraignantes de la part des autorités municipales. Cette mesure a choqué les passants dont la majorité est des usagers de ces parkings et du deux-roues, la meilleure alternative possible face aux bouchons. A la vue des méthodes utilisées par les agents d’enlèvement, on a le droit de penser que ces derniers étaient également choqués par cette mesure. Les motards professionnels ont signalé un empressement à dégager des engins qui, pourtant, étaient stationnés sur des aires ne gênant, ni les passants, ni les chauffeurs et de voiture. Il va de soi qu’ un enlèvement de ce genre entraînera des dépenses supplémentaires pour les propriétaires de moto-taxi, et surtout les chauffeurs qui auront stationné le véhicule sur une aire non-autorisée.

Règlementation gérant le motard

Il va de soi que la moto utilisée en taxi est plus que jamais encadré par les autorités étatiques. Voici une liste des règles auxquels doivent se conformer le chauffeur de taxi sur deux ou trois rouesmoto-parkés

  • Le chauffeur de moto-taxi est tenu de rester sobre dans l’exercice de ses fonctions.
  • Il est exigé du professionnel des transports à deux roues que ce dernier soit titulaire d’un permis de conduire de catégorie A âgé de plus de 3 ans. S’il se fait contrôler par un agent de police connaissant parfaitement cette règle, il s’expose à un retrait de la moitié de ses points, voire une suspension du permis de conduire.
  • Le chauffeur n’a pas le droit d’aller démarcher les clients, chaque trajet en deux-roues doit faire l’objet d’une réservation au préalable. Le démarchage peut engendrer une peine de prison, car cette pratique est assimilable à du harcèlement.
  • Autres règles, il est strictement interdit pour une moto ou un scooter de se garer sur un emplacement dédié au parking d’une voiture.

Aux contraintes législatives s’ajoutent la fréquence d’entretien d’une moto qui est deux à trois fois par mois. Les véhicules à deux roues utilisées dans le transport public nécessite un entretien mensuel, car ces derniers peuvent parcourir plus de 5000 tous les mois.

Conclusion

Exercer un métier de moto-taxi n’est pas sans risque pour le chauffeur. Sens de l’orientation, connaissance des stationnements situés à proximité des zones de livraisons les plus fréquemment demandés, ces qualités ne suffisent plus pour devenir un chauffeur des deux-roues respecté, il faut également apprendre à jouer au chat et à la souris avec les forces de l’ ordre.