Taxibe : savez vous ce que c’est ?

Taxi be est un terme familier issu du vocabulaire de Madagascar. Apparue il y a quelques décennies sur l’Île de Madagascar, la contraction du mot taxi et be, qui signifie grand. Connue de tous les malgaches, car étant le moyen de transport en commun le plus utilisé, le taxibe est également à l’origine de tensions sociales permanentes.

Origines du mot taxibe

Ce mot signifie littéralement le grand-taxi. Les taxibe sont des minibus de 20 à trente places utilisés dans le transport urbain à Madagascar. C’ est notamment le cas dans le centre de l’Île. Ayant joué un rôle clé dans l’étalement urbain ces dernières années, ce mode de transport fait partie d’un essentiel au quotidien de la population. Il s’agit également un business local lucratif qui emploie quelques milliers de jeunes tananariviens. Ces jeunes font partie de la classe des plus démunis.

Pour connaître l’origine du terme taxibe, il faut remonter à la racine, c’est à dire au terme taxi. Ce moyen de transport  est une alternative très utile à la population malgache, dont une grande majorité ne peut pas accéder aux frais de taxi. Pour se résumer, le taxibe est un taxi avec plus de places, et un frais de déplacement réduit. Le terme bus est ce qui se rapproche du sens du terme taxibe.  Il va de soi que le confort du taxibe est réduit, la promiscuité et l’exigüité étant de mise lors de chaque trajet.

Taxibe en intermodalitébus-taxibe

Le taxi be s’avère essentiel au transport des personnes, notamment la population active, c’est à dire les étudiants et les travailleurs. Mais ce dernier est également vital pour le commerce des cultivateurs installés en périphérique de Tananarive, ou tout du moins, de son grand centre urbain.

Des chauffeurs et propriétaires de taxibe assurent le transport des marchandises au lever du jour, avant de vaquer à leurs fonctions quotidiennes durant toute la journée. A Madagascar, un taxi accueille au maximum 6 personnes, chauffeur compris. Avec des marchandises qui dépassent souvent plusieurs sacs, ce moyen de transport n’est pas aussi convainquant que le taxibe. En effet, ce dernier permet d’assurer le transfert des personnes et de toute la marchandise durant un même temps de parcours, d’ où l’inter modalité. Le rôle inter modal du taxi est une des raisons pour laquelle elle monopolise un marché de transport urbain. Depuis deux décennies, sans offrir des garanties d’amélioration au niveau des prestations de  services, ils continuent leur activités.

Perspectives

Ce moyen de transport typiquement malgache est essentiel à la vie de la population urbaine. Néanmoins, on ne cesse de pointer les errements des transporteurs. Dès fois, les marchandises sont les seules à voyager en taxibe, leur propriétaire empruntant les taxis ou leurs voitures personnelles. Ce genre de pratique crée le doute au niveau de l’hygiène des taxibe, et il n’est pas le seul. La qualité des routes, les divers moyens développés pour éviter le contrôle technique et un personnel qui manque de formation met en évidence de futurs efforts à fournir. Les autorités, chauffeurs et propriétaires de taxibe ont chantier d’envergure devant soi. Heureusement, tout le monde y met du sien.